Les résultats sur Malartic Ouest confirment l’étendue de la découverte de cuivre

Les résultats sur Malartic Ouest confirment l’étendue de la découverte de cuivre

11 décembre 2019

Ressources Renforth inc. (CSE – RFR) (OTC Pink – RFHRF)(“Renforth” ou la “Société”) annonce que les résultats d’analyse sur la propriété Malartic Ouest, détenue à 100% par Renforth, confirment l’étendue de la découverte de cuivre sur une distance d’environ 165 mètres.

« Malartic Ouest représente une nouvelle découverte de cuivre, associée à des valeurs d’argent, dans un secteur sous-exploré le long de la Faille de Cadillac et contiguë à la mine Canadian Malartic. Nous venons de prouver qu’il y a du cuivre et de l’argent en surface. La découverte demeure ouverte latéralement. N’ayant jamais été forée, elle fera l’objet d’un programme d’exploration souterraine en même temps que certaines zones de minéralisation aurifère sur la propriété Malartic Ouest », mentionne Nicole Brewster, présidente et chef de la direction de Renforth.

Les échantillons provenant des travaux réalisés en octobre / novembre 2019 montrent des teneurs élevées allant jusqu’à 0,895% et 0,889% en cuivre, ainsi que des valeurs d’argent aussi élevées que 8,31 g/t. Les plus hautes valeurs en argent sont en corrélation avec les valeurs de cuivre les plus élevées. Les échantillons choisis sont de nature sélective et ne sont pas nécessairement représentatifs de la minéralisation sur l’ensemble de la propriété. Étant donné que les travaux de surface sur le terrain ne sont pas une option avant le dégel du printemps, Renforth prévoit que la prochaine étape pour Malartic Ouest sera de réaliser un levé géophysique. Au sein d’un portefeuille de 5 propriétés aurifères détenues à 100% par Renforth, la propriété Malartic Ouest se classe comme un projet d’exploration et, à ce titre, ne constitue pas le principal objectif de la Société.

Renforth se concentre plutôt sur le développement des ressources connues sur les propriétés New Alger et Parbec. Le récent programme de forage complété avec succès sur New Alger a permis de découvrir une nouvelle minéralisation aurifère, qui ne sera pas inclue dans la nouvelle estimation des ressources 43-101, laquelle est en bonne voie d’être complété d’ici la fin de l’année pour ensuite être publiée en janvier 2020, tout comme la nouvelle estimation des ressources sur Parbec. Les analyses provenant du récent programme sur New Alger seront également publiées une fois disponibles.

Avec le déploiement des dernières levées de fonds pour les forages sur New Alger et la mise à jour des estimations des ressources sur New Alger et Parbec, Renforth a décidé de faire une nouvelle levée de fonds. L’utilisation des recettes permettra un autre programme de forage sur New Alger ; le montant cible à lever pour financer ce programme est d’environ 400 000 $.

Les données relatives aux échantillons mentionnées dans ce communiqué ont été obtenues à partir d’échantillons emballés, étiquetés et scellés sur le terrain, puis livrés en mains propres au laboratoire ALS de Val d’Or pour un traitement multiéléments. Les informations techniques contenues dans ce communiqué ont été examinées et approuvées par Brian H. Newton, géologue et «personne qualifiée» au sens du Règlement 43-101.

Pour plus d’informations:

Ressources Renforth inc.

Nicole Brewster, présidente et chef de la direction

Tél.: 905-831-9606

Courriel: nicole@renforthresources.com

#269 – 1099 Kingston Road, Pickering ON L1V 1B5

À propos de RENFORTH

Ressources Renforth inc. est une société d’exploration aurifère basée à Toronto qui possède cinq propriétés aurifères détenues à 100% situées dans les provinces du Québec et de l’Ontario, au Canada.

Au Québec, Renforth détient les propriétés New Alger et Parbec, respectivement dans les camps miniers de Cadillac et de Malartic, sur la Faille de Cadillac, avec de l’or présent à la surface et jusqu’à une certaine profondeur. Dans les deux cas, des structures aurifères supplémentaires, autres que celles situées sur la Faille de Cadillac, ont été trouvées sur chacune des propriétés et nécessitent des travaux d’exploration supplémentaires. Renforth détient également la propriété Malartic Ouest, contiguë à la limite ouest de la propriété de la mine Canadian Malartic; située dans les sédiments du Pontiac, la propriété est aurifère, tout en ayant fait l’objet d’une récente découverte de cuivre. De plus, Renforth, qui détient à 100% la propriété aurifère Denain-Pershing à proximité de Louvicourt (Québec), a signé une entente d’option avec O3 Mining Inc.

En Ontario, Renforth détient la zone aurifère de surface Nixon-Bartleman à l’ouest de Timmins (Ontario), qui a été forée, canalisée et échantillonnée sur une distance de 500 m. Cette propriété historique nécessite également des travaux d’exploration supplémentaires pour définir l’étendue de la minéralisation.

Aucune autorité en valeurs mobilières n’a approuvé ni désapprouvé le contenu de ce communiqué.

Énoncés prospectifs

Ce communiqué contient des énoncés prospectifs et des informations en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables. Toutes les déclarations, autres que les déclarations de faits historiques, sont prospectives. Les déclarations prospectives sont souvent identifiées par des termes tels que «peut», «sera», «planifier», «prévoir», «croire», «anticiper», «estimer», «avoir l’intention» et des termes similaires faisant référence à des événements futurs et à des résultats. Ces déclarations et informations sont basées sur les opinions et attentes actuelles de la direction. Toute information prospective est intrinsèquement incertaine et sujette à diverses hypothèses, risques et incertitudes, y compris la nature spéculative de l’exploration et de la mise en valeur de ressources minérales, la fluctuation des prix des produits de base, les risques d’obtention des approbations, licences et permis nécessaires et la disponibilité du financement, décrits plus en détail dans les documents relatifs aux valeurs mobilières de la Société disponibles à l’adresse www.sedar.com. Les événements ou résultats réels peuvent différer considérablement de ceux projetés dans les déclarations prospectives, et le lecteur est prié de ne pas s’y fier indûment. Les informations prospectives ne sont valables qu’à la date à laquelle elles ont été fournies et la Société n’assume aucune obligation de réviser ou de mettre à jour ces déclarations prospectives, sauf si la loi en vigueur l’impose.