14 mai 2020

Ressources Renforth inc. (CSE – RFR) (OTC Pink – RFHRF) (WKN – A2H9TN) (“Renforth” ou la “Société”) annonce que les services de SGS Lakefield ont été retenus pour déterminer la réponse métallurgique de base d’un échantillon provenant du secteur Discovery, sur New Alger, au traitement standard pour la récupération de l’or et de l’argent. L’ensemble des tests comprendra différentes analyses, notamment en rapport avec les teneurs, la minéralogie, les indices de liaison, la séparation par gravité et la lixiviation au cyanure sur les résidus gravitationnels. L’échantillon qui a été soumis pour fins d’analyse a un poids d’environ 30 kg constitué de matériaux de rejet provenant d’échantillonnages en cannelure réalisés par Renforth dans la plus ancienne et importante zone de dynamitage du secteur Discovery.

« Entreprendre ce travail métallurgique est la première étape vers notre objectif de prélever un mini-échantillon en vrac sur Discovery et de le faire usiner à forfait avec, pour objectif, de récupérer les métaux pour créer des flux de trésorerie. Il y a plusieurs étapes dans tout ce processus, mais ce qu’il y a de vraiment excitant, c’est de commencer par la première », déclare Nicole Brewster, présidente et chef de la direction de Renforth.

À propos de Discovery

Renforth a découvert un système d’or dans des veines de quartz en surface situées sur un terrain élevé, à environ 250 m au sud du puits principal de l’ancienne mine Thompson-Cadillac, sise directement sur la Faille de Cadillac et à l’intérieur de la propriété New Alger. Renforth a échantillonné la découverte sur environ 500 m, parallèlement à la Faille de Cadillac et a procédé au décapage d’environ 275 m de cette minéralisation. La géophysique existante montre des anomalies coïncidentes avec Discovery qui s’étendent plus loin que les 500 m connus et qui n’ont pas encore été testés par forage. Discovery se trouve au centre de 3 gisements aurifères identifiés dans les Sédiments du Pontiac au sud de la mine et a fait l’objet de quelques travaux préliminaires dès 1924. Le décapage de Discovery a révélé que plusieurs endroits ont été dynamités dans le passé. La documentation révèle aussi que dans les années 1930, une coupe transversale a d’abord été forée puis, à partir du niveau 300 pieds du puits principal de l’ancienne mine, un tunnel a été creusé jusque dans le secteur Discovery en plus d’un certain développement à l’ouest ; aucun enregistrement concernant les résultats d’échantillonnage de cette époque n’existe. Renforth a effectué des analyses en lame mince sur Discovery qui démontrent une similitude avec la minéralisation principale observée dans le Groupe volcanique de Piché. Au cours de son programme de forage 2019, Renforth a obtenu des résultats aurifères jusqu’à 120 m de profondeur sur Discovery. L’Estimation des ressources d’avril 2020 sur New Alger a démontré que Discovery est, tout comme la minéralisation du Groupe volcanique de Piché, fortement inclinée et presque verticale. L’Estimation actuelle des ressources permet d’envisager deux petits puits sur une partie de la zone décapée de Discovery. Renforth a observé une fracture bissectrice sur Discovery qui est actuellement interprétée comme se poursuivant jusqu’à l’intérieur de la Faille de Cadillac, ce qui nécessitera une investigation supplémentaire.

Les informations techniques contenues dans ce communiqué ont été examinées et approuvées par Brian H. Newton P.Geo, une personne qualifiée conformément à la Norme canadienne 43-101.

Pour plus d’informations:

Ressources Renforth inc.

Nicole Brewster, présidente et chef de la direction

Tél.: 905-831-9606

Courriel: nicole@renforthresources.com

#269 – 1099 Kingston Road, Pickering ON L1V 1B5

À propos de RENFORTH

Ressources Renforth inc. est une société d’exploration aurifère basée à Toronto qui possède cinq propriétés aurifères détenues à 100% situées dans les provinces du Québec et de l’Ontario, au Canada.

Au Québec, Renforth détient les propriétés New Alger et Parbec, respectivement dans les camps miniers de Cadillac et de Malartic, sur la Faille de Cadillac, avec de l’or présent à la surface et jusqu’à une certaine profondeur. Dans les deux cas, des structures aurifères supplémentaires, autres que celles situées sur la Faille de Cadillac, ont été trouvées sur chacune des propriétés et nécessitent des travaux d’exploration supplémentaires. Renforth détient également la propriété Malartic Ouest, contiguë à la limite ouest de la propriété de la mine Canadian Malartic; située dans les sédiments du Pontiac, la propriété est aurifère, tout en ayant fait l’objet d’une récente découverte de cuivre. De plus, Renforth, qui détient à 100% la propriété aurifère Denain-Pershing à proximité de Louvicourt (Québec), a signé une entente d’option avec O3 Mining Inc.

En Ontario, Renforth détient la zone aurifère de surface Nixon-Bartleman à l’ouest de Timmins (Ontario), qui a été forée, canalisée et échantillonnée sur une distance de 500 m. Cette propriété historique nécessite également des travaux d’exploration supplémentaires pour définir l’étendue de la minéralisation.

Aucune autorité en valeurs mobilières n’a approuvé ni désapprouvé le contenu de ce communiqué.

Énoncés prospectifs

Ce communiqué contient des énoncés prospectifs et des informations en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables. Toutes les déclarations, autres que les déclarations de faits historiques, sont prospectives. Les déclarations prospectives sont souvent identifiées par des termes tels que «peut», «sera», «planifier», «prévoir», «croire», «anticiper», «estimer», «avoir l’intention» et des termes similaires faisant référence à des événements futurs et à des résultats. Ces déclarations et informations sont basées sur les opinions et attentes actuelles de la direction. Toute information prospective est intrinsèquement incertaine et sujette à diverses hypothèses, risques et incertitudes, y compris la nature spéculative de l’exploration et de la mise en valeur de ressources minérales, la fluctuation des prix des produits de base, les risques d’obtention des approbations, licences et permis nécessaires et la disponibilité du financement, décrits plus en détail dans les documents relatifs aux valeurs mobilières de la Société disponibles à l’adresse www.sedar.com. Les événements ou résultats réels peuvent différer considérablement de ceux projetés dans les déclarations prospectives, et le lecteur est prié de ne pas s’y fier indûment. Les informations prospectives ne sont valables qu’à la date à laquelle elles ont été fournies et la Société n’assume aucune obligation de réviser ou de mettre à jour ces déclarations prospectives, sauf si la loi en vigueur l’impose.

Tags: